erfer

Une maladie chronique reconnue

Contrairement à une opinion couramment répandue, l’obésité n’est pas un trouble de la volonté ; c’est une vraie maladie chronique reconnue comme telle par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

De façon simpliste, elle est due à des gênes qui empêchent de brûler les graisses de telle sorte que tout profite. A l’inverse, il suffit de regarder autour de soi pour constater que certaines personnes peuvent manger énormément sans grossir. Les uns ont des gênes, les autres n’en ont pas et c’est la recherche des antécédents familiaux qui permet de noter la présence de gênes plus ou moins pénétrants lorsqu’il existe des obèses dans les familles.

 

Une maladie qui donne d’autres maladies 

hypertension, diabète, apnée du sommeil, stéatose hépatique, dyslipidémie, lithiase vésiculaire, hernie hiatale, incontinence urinaire, arthrose et même cancers.

 

Une maladie qui peut être grave

C’est une maladie à l’origine de 55 000 décès en France et d’un raccourcissement de la vie de 13 ans chez l’homme et 8 ans chez la femme.

 

Une maladie irréversible

C’est une maladie irréversible car la graisse ne meurt jamais. Lorsque l’on entreprend un régime, les cellules graisseuses se vident un peu et l’on perd quelques kilos, mais elles restent en place la bouche ouverte et dès l’arrêt de la restriction, elles se remplissent à nouveau de telle sorte que l’on reprend le poids perdu et même au-delà. A terme, les régimes font grossir.